Sophrologie et deuxième session

Share Button

Mieux vivre la deuxième session

Il y a quelques jours, les résultats des examens de juin sont tombés et avec eux, parfois, des sentiments bien compliqués.

Chez certainréussir examenss, le regret, la culpabilité de n’avoir pas assez travaillé, pour d’autres, une injustice, une démotivation, un dégoût, et pour tous, une difficulté à s’y remettre car ils n’y croient plus vraiment.

Étant professeure de français histoire, j’ai longtemps accompagné ces jeunes durant l’été et je dois avouer que les résultats étaient bien décevants et cela même pour les plus acharnés. Malgré une compréhension, une facilité à faire les exercices avec moi, le jour fatidique, les résultats étaient rarement ceux escomptés.


Comment expliquer ce constat?

Malgré des cours particuliers, un travail régulier durant les deux mois d’été, les heureux délibérés de septembre restent rares.
Du côté des parents et de l’élève, il y a eu investissement (en temps et en argent) et pourtant du côté des enseignants, les performances sont encore moins bonnes qu’en juin.
Et si le problème ne venait pas de la matière mais était ailleurs?

Ce n’est pas évident de se relever d’un échec. Il y a une perte de confiance en soi, un fatalisme qui s’installent perfidement.
Les jeunes qui n’étudient pas, ne travaillent pas ne savent pas comment s’y prendre, ils sont face à une montagne à escalader.
Et devant celle-ci, ils se sentent affaiblis, amoindris, dévalorisés.

Quelles solutions?

Même si prendre des cours particuliers auprès de spécialistes de la matière est utile, cela ne suffit pas.
Il est nécessaire de travailler la motivation, la confiance en soi et la concentration.
Et c’est là que le sophrologue intervient. En quelques séances, il est déjà possible de remettre le jeune sur les rails de l’apprentissage.

J’accompagne régulièrement des jeunes du secondaire mais aussi des étudiants de hautes écoles et universités.
Souvent, c’est presque « mission impossible » vu le peu de temps qu’il reste avant le jour fatidique. C’est dommage qu’ils s’y prennent tous à la dernière minute pour demander un soutien. Mais comme la sophrologie s’appuie sur la positivité, rien est impossible.
J’ai ainsi pu travailler la motivation à démarrer et la concentration avec une demoiselle qui n’arrivait pas à entamer son travail de fin d’études.
Avec une autre, c’était un blocage lors d’un examen oral de langues, le stress lui faisait perdre toutes les connaissances qui revenaient comme par magie, une fois sortie de la salle d’examen.
Il y a beaucoup d’autres exemples mais ce serait trop long de les reprendre tous.

En général, la première semaine de septembre voit fleurir de jolis sms sur mon iPhone. : « J’ai réussi. Merci pour tout. » « Ca y est je suis diplômée!!!! 😜 »

Parfois c’est le début d’autre chose car la sophrologie leur fait prendre conscience de ce qu’ils veulent réellement.
Ca aussi, c’est une victoire!

Alors si vous vous reconnaissez ou reconnaissez votre fille ou votre fils dans les lignes précédentes, n’attendez pas la dernière minute !
Offrez-lui quelques séances de sophrologie !

J’organise différents groupes à partir du 25 juillet (un le matin et un autre en soirée) : 60€ les cinq séances.
Les dates : lundi 25 juillet, jeudi 28 juillet, lundi 1 er août, jeudi 4 août et lundi 8 août.

Autres possibilités :
Mardi 9 août , jeudi 11 août, mardi 16 août, jeudi 18 août et 22 août.
Les heures :
si matinée : de 11h à 12h
Si soirée : de 19h à 20h
Les groupes ont lieu à partir de trois participants.
Inscription obligatoire au 0496/300887 ou par mail info@clesensoi.be
Certains préfèrent un travail en individuel, il est alors possible de prendre rdv (25€ la séance ou le forfait de 100€ pour 5 séances).

 

 

 

Share Button

Laisser un commentaire