Share Button

Les réactions à la crise covid-19 sont très variées : peur de la maladie, peur de la mort, angoisse du monde extérieur, de l’autre, dépression,…..
Ce sont les changements de nos habitudes qui provoquent ces troubles. Le confinement soudain a été un choc pour beaucoup d’entre nous, on ne s’y attendait pas. Cette situation est donc traumatisante de par sa nature imprévisible. Nous avons dû nous adapter chacun à notre manière : télétravail, surcharge de travail dans les professions de première ligne, présence de tous les membres de la famille 24h/24, école à la maison, fermeture des magasins, des écoles,… Depuis mi mars, nous avons mis en place de nouvelles stratégies et habitudes de vie.
Nous avions trouvé notre équilibre de confinés.
Depuis mai, nos nouvelles façons de vivre sont à nouveau chamboulées : réouverture des écoles, des magasins,…. Reprise d’une vie différente du confinement et différente aussi de la vie d’avant. Notre corps subit un nouveau déséquilibre et nous devons à nouveau nous adapter. Mais à force de devoir nous adapter, nous avons de moins en moins d’énergie, de moins en moins d’élan de vie. Notre corps est fatigué et notre esprit lâche, nous sommes émotionnellement fragiles.
Ça ne s’ arrête pas là. Nous sommes dans l’incertitude pour l’avenir et dans la peur d’un éventuel reconfinement. Vivre sans savoir comment sera demain est aussi vécu comme un traumatisme pour beaucoup.

En pratiquant la sophrologie, nous relâchons les tensions physiques et mentales et nous activons notre énergie vitale. Nous écoutons notre corps et nous mettons des mots sur notre état physique et mental. Nous positivons en évoquant et vivant un futur positif et plein de sens et nous pouvons aussi nous reconnecter à nos ressources du passé.
Si pour les personnes en burn out, dépression, un suivi sophrologique individuel adapté est nécessaire, pour les autres des séances collectives peuvent leur permettre de retrouver l’équilibre perdu. La sophrologie se définit d’ailleurs comme la sciences de la conscience en équilibre, harmonie et est l’opposé de schizophrénie (rupture de la conscience, perte de la réalité).
Vu la distanciation sociale, les séances de groupe se font pour le moment en visioconference.
Pour les séances individuelles, j’ai repris les rendez-vous cabinet mais je suis toujours disponible à distance aussi.
Pour les visioconferences, un smartphone suffit.

Je vous partage cet article qui explique d’une autre manière ce que je vous disais plus haut. http://absolu-feminin.marieclaire.fr/decompensation-dangers-psy-deconfinement,1348776.asp

Pratiquer la sophrologie, méditer,…. C’est prendre soin de soi au quotidien

Belle journée.

Share Button